Starbaits : Retour à l'accueil

 

Vive la boue

Actualité rédigée le 18 Jul 2013 par Sébastien COLLIGNON.

Parfois la pêche est pleine d'imprévu, et sur nos très grands lacs il faut savoir se remettre en permanence en question, s'adapter et être réactif. Le choix de son coéquipier est également très primordial car en cas de baisse de moral il faut pouvoir compter sur lui et vis versa.

Avec Guillaume malgré un début de saison catastrophique sur cette mer intérieure, notre session de fin de saison n'a pas été non plus des plus simples et le moins que l'on puisse dire c'est que nous en avons encore pas mal bavé.

 IMG_1886.jpg

Partis au départ pour une pêche en bateau, nous avons fait l'erreur de vouloir trop insister malgré des conditions climatiques qui ne le permettaient pas sereinement. En effet durant cette première semaine nous avons essuyé de forts vents, de la pluie et des orages qui nous obligeaient quasiment chaque soir à nous rabattre sur le bord nous contraignant ainsi à ne pas pêcher. Une nuit, alors que je dormais profondémment le vent  changea de direction et de ce fait les vagues claquants sur le tableau arrière de mon bateau ont provoqués une infiltration d'eau et au petit matin c'est avec quelques milliers de litres d'eau dans ma calle que je me suis réveillé. Heureusement tout était enfermé dans des sacs étanches, sauf mes chaussures.

IMG_1977.jpg

IMG_1890.jpg

Au terme de cette première semaine très éprouvante nous avons pris la sage décision, certe un peu tardive mais bon, de pêcher seulement du bord. Au moins nous serions au sec dans nos bivies et nous pourrons construire une stratégie sur le long terme et ce quelque soit le temps. Mais voilà, alors que j'étais revenu au camping pour y garer mon bateau, guillaume était déjà sur le poste avec mon zod sous sa surveillance. Sauf qu'a mon retour je déchante très vite car sous un fort vent mon tapis de sol de bivie qui était placé par dessus mes affaires pour les protéger de la pluie c'est tout simplement envolé et puis il a probablement coulé car malgré nos nombreuses recherches il demeure introuvable. Peu importe nous nous installons et pour changer tout cela sous une pluie dilluvienne.

IMG_2106.jpg

IMG_1911.jpg

Avant la tomber de la nuit, nous plaçons nos lignes avec précision sur des spots repéré à l'échosondeur. Le tout accompagné d'un léger amorcage de zone constitué de RS1 et de SK30. Au petit matin il pleut toujours mais nous avons le sourir car une belle c'est laissé glissé dans notre épuisette.

IMG_1944.jpg

Le poste semble bon et nous sommes confiants pour les prochains jours. Mais nous allons commettre une erreur de plus. En effet bien que le vent et la pluie nous bloquent plus ou moins sur place nous ferrons 4 nuits sans bouger malgré le mutisme de nos détecteurs, seul Guillaume à réussi à tenter un brochet en maniant sa bouillette dans une boule d'alevins.

IMG_1965.jpg

Nous vivons dans une véritable bauge à sanglier et mon tapis de sol me manque vraiment. Malgré tout nous restons sur place et nous changeons enfin de poste pour une grande presqu'ile. A notre arrivé nous comprenons notre erreur de ne pas avoir bouger plus tôt car ici les carpes semble nombreuses et claquent bruyamment en surface. Pas de très gros spécimens mais bon on va pas faire les difficiles. Mais pour le coup malgré tout Guillaume est obligé de me convaincre de faire deux nuits sur le secteur avant notre départ. J'ai le moral dans les chaussettes et à  force de persuasion il arrive a me faire changer d'avis et à me faire ré-installer dans une boue encore plus collante.

IMG_2104.jpg

Heureusement les nombreuses grues présentent sur le secteur, me permettent également de me vider un peu la tête derrière mon boitier le temps d'un affut.

IMG_2486.jpg

IMG_2516_2.jpg

IMG_2472_2.jpg

A la nuit, les lignes en placent, nous mangeons tout en écoutant les nombreux sauts. Rapidement Guillaume obtient sa première touche suivie de près par une deuxième avec à la clée des poissons de tailles moyennes. La troisième touche se fait entendre sur une de mes cannes et une fois de plus j'ai la chance qu'au milieu d'une grande quantité de poisson moyen je mets au sec une très belle miroir.

IMG_1946.jpg

IMG_2172.jpg

Au terme de cette nuit très agité, nous sommes érintés mais heureux, par plus de huit fois nous avons courus à chaque fois sur plus de 30 mètres de boue et sur plus de 10 mètres dans l'eau pour rejoindre les cannes. C'est donc très heureux que nous dégustons un café devant notre premier levé de soleil rougoillant de la session. Mais rapidement le vent se lève de nouveau.

IMG_2042.jpg

Durand la journée malgré une belle population de carpe présente sur le secteur nous n'aurons pas le moindre départ. Il faudra attendre le retour des grues à la tombée de la nuit pour que les touches elles aussi face leurs retours. Cette deuxième nuit dans cette baie et en l'occurence dernière de la session, nous procurera une fois de plus, a peu près le même nombre de touche que la nuit précédente. En revanche pas de surprise, toutes des communes plus ou moins calibrées qui auront vendu difficilement leurs peaux.

IMG_2145.jpg

IMG_2195.jpg

 Durand ces quinzes jours de peche, nous avons vraiment galérés. Nous avons tout subis, pluie intense, vent fort à modéré, galères en tout genre......... pêche très difficile. Nous en sommes sorties malgré tout une fois de plus grandi avec des enseignements et informations supplémentaire pour réussir la prochaine fois. Dans ces grandes étendu la motivation ne doit pas faillir doux nottament l'importance d'avoir un bon coéquipier qui sera là pour vous remonter le moral dans les coups durs et vice versa. La pêche en grand lac peux être ingrate parfois mais elle peut également ce transformer en comte de fée et réalisé vos rêves les plus fou. 

Alors à vos cannes, tout le monde à sa chance à qui sait la saisir.

 

 

Dans la même rubrique :

(10 Apr 2017 )

(30 Mar 2017 )

( 7 Mar 2017 )

(14 Dec 2016 )

Dans la même rubrique :

Vidéos

Conseils

Proshops