Starbaits : Retour à l'accueil

 

GRANDS LACS : MON TRIO GAGNANT

Actualité rédigée le 8 Oct 2012 par Olivier BOUCHER.

De temps en temps, certaines personnes me posent des questions techniques sur ma façon de pêcher : quel type de bas de lignes j'utilise, dans quel cas je diminue la taille de mes hameçons, si j'utilise des hameçons n°6 et des petits appâts en sortie d'hiver, la supériorité de tel ou tel performance baits en fonction des saisons... mais en fait, j'ai peu de réponses argumentées à leur donner. Je pense en effet que l'essentiel est ailleurs.

 

IMG_5728.JPG

tresse à bas de ligne invader 35 lbs et enigma 45 lbs : du solide et du fiable... mes préférées

 

Pour le type de pêche que je pratique le plus souvent ( les grands lacs) la pêche est plus une recherche de la tactique à adopter le jour J plutôt qu'à une remise en question de tel montage ou de tel appât. Pour des raisons évidentes (liés par exemple à la complexité de la mise en place de chaque ligne) le but est avant tout de limiter l'action des indésirables. Pas de sacs solubles, de farines, de petits appâts, de chênevis... au risque d'avoir un montage inopérent la plupart du temps ou de devoir replacer les cannes plusieurs fois dans la nuit. Il faut du solide, du rustique, du basique.  Pour toutes ces raisons, je suis ,par exemple, un adepte du boilie guard. Pourtant, au début, je n'aimais pas l'idée d'entourer mon esche avec une gaine thermo. Depuis 2007, je l'utilise extrêmement régulièrement sur certains de mes coins favoris. L'efficacité prime sur la discrétion. (mieux vaut pêcher avec une bouillette entourée de plastique  plutôt qu'à la goutte d'eau)

 

IMG_5686.JPG

 On se rend rapidement compte qu'à certaines périodes, le boilie guard est indispensable.

 

Pour réussir, 3 points me semblent cruciaux  : 

se donner les moyens tactiques de réussir : il y a un vrai travail à effectuer en amont de la pêche et je ne parle pas de la récolte d'infos sur le net, le décryptage de l 'arrière plan d'une photo pour essayer de savoir exactement sur quel poste la prise convoitée à eu lieu ou encore la récupération des coordonnées gps du hot spot de l'espace... Je parle d'un vrai travail de passionné, celui qui va sur le terrain pour prendre des infos, pour comprendre. Celui qui profite des vidanges pour découvrir le fond du lac, celui qui a repéré les berges battues par les vents, celui qui a trouvé des tâches de substrat différents pour y déposer ses lignes... et surtout celui qui sait changer totalement ces prévisions en fonction des conditions du moment. En résumer, S'INSTALLER EN SACHANT QUE L'ON A TOUT FAIT POUR OPTIMISER NOTRE PECHE. De cette recherche préalable doit ressortir le choix du lac, puis celui du poste, et enfin la mise en place du dispositif (type d'amorçage en fonction de la population supposée présente, disposition des pièges...). Etre "au bon endroit au bon moment" n'est pas souvent le fruit du hasard...

IMG_3681red.jpg

 

- une motivation sans faille et sans limite : combien ai-je vu de carpistes, parfois des proches, réduire la durée de leur session. Les argumentations sont toujours bonnes : lac sur off, vent dans la mauvaise direction, on est trempé... Il faut avoir la gnac, toujours y croire... un soir de plus devant la télé, c'est un soir de moins à espérer la big one. J'ai le souvenir d'une pêche de 9 nuits en 2011. Après plus de 1500 kms et 8 nuits de taule, 4 changements de postes et 2 lacs différents à l'extrême Est et l'extrême Ouest de la France, mon coéquipier évoque le fait de partir le vendredi à la place du samedi matin comme prévu initialement car "la messe est dite" semble -t-il. Je le persuade d'insister. Le lendemain matin au réveil, force est de constater que cette 9ème nuit ne changera rien... sauf qu'au moment de remballer, 2 h plus tard,  nous obtiendrons un tout droit avec à l'issue une jolie miroir de 18 kg. La récompense de l'insistance...

p__che_jeff_199.jpg

 

- des appâts et du matériel auxquels on porte une totale confiance : il faut avoir confiance en l'efficacité de ses appâts, leurs bonnes tenues pour ne pas pêcher à la goutte d'eau, utiliser des accessoires de qualité (perdre un poisson car l'hameçon s'est ouvert est inadmissible par exemple), une embarcation fiable pour pouvoir sortir par conditions difficiles sans jouer avec sa vie....

 

IMG_5354.JPG

un duo de choc : partner290 + yamaha 6 CV... pour ne pas se poser de questions !

 

IMG_5726.JPG

 

 Mon quatuor de luxe : les 4  sortes de bouilllettes que j'utilise le plus en ce moment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la même rubrique :

(10 Apr 2017 )

(30 Mar 2017 )

( 7 Mar 2017 )

(14 Dec 2016 )

Dans la même rubrique :

Vidéos

Conseils

Proshops